calendrier 260 en
May 2017
S M T W T F S
30 1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31 1 2 3
pointille 260

infolettre subscribe

lire infolettre en

service incendie anglais

Each year with the arrival of spring, many people start cleaning their property. The burning of green waste can have disastrous consequences. Indeed, open fire can easily get out of control of the most vigilant person result of dried ground or windy climate and can destroy houses, bushes and forest.

The Municipality of Messines has a burning by-law (#2012-300) adopted on September 4th, 2012 by the municipal council of Messines and is available on the website of the municipality in the clerk office, municipal bylaws.

At all time, we ask you to contact the municipal inspector assistant to obtain a permit or authorization in order to make your outdoor burning. You can contact the municipal inspector assistant at 819-465-2323 extension 123.

We thank you for your cooperation

pointille 260

About the Municipality of Messines

NOTE : this article is not available in English
La municipalité de Messines est située au coeur de la Vallée-de-la-Gatineau, à environ 115 kilomètres au nord de la capitale canadienne et à une vingtaine de kilomètres au sud de la Ville de Maniwaki.

Logée entre la route nationale 105 et le magnifique lac Blue Sea, elle est depuis des décennies le rendez-vous de milliers de villégiateurs. Son territoire est également parsemé de nombreux autres plans d’eau, dont le Petit et le Grand lac des Cèdres, ainsi que le lac Grenon, où a été aménagé un centre de plein air et de camping.

C’est à Messines qu’on retrouve le centre de contrôle de la SOPFEU pour le territoire du sud-ouest du Québec. De ses locaux situés à l’aéroport régional de Maniwaki, la SOPFEU assure la surveillance et le combat des feux de forêt sur un immense territoire qui s’étend du nord  de Montréal jusqu’au Témiscamingue.

Avec ses 1640 habitants, la municipalité est la quatrième en importance de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau.

Histoire

La municipalité de Messines doit son nom à un village belge de Flandre occidentale où des Canadiens se sont illustrés au cours de la Première Guerre mondiale.

Les débuts de la municipalité remontent toutefois vers 1850 quand un des lieutenants de Jos Montferrand, Pierre Guertin, s’installa en Haute-Gatineau, dans le secteur qui porte encore aujourd’hui le nom de Val-Guertin. À cette époque, Messines était une partie du territoire de Bouchette.

En 1921, le secteur de Burbridge fut détaché de Bouchette pour former la nouvelle municipalité de Messines, dont le premier maire fut Louis Lécuyer.

Ce secteur de Burbridge tenait son nom d’un sous-ministre canadien de la Justice, George Wheelock Burbidge (1847-1908), l'un des avocats de la Couronne lors du procès du Métis Louis Riel, et propriétaire d'un chalet le long du lac Blue Sea.

Dans les lettres patentes de la nouvelle municipalité, une erreur de transcription a fait perdre le « S » final du nom de Messines, une situation qui ne fut rectifiée qu’en 1986.

Source :

Commission de toponymie du Québec

Une rivière qui vient du nord, Louis-André Hubert

Maniwaki et la Vallée de la Gatineau, Anastase Roy

Sogercom.com


 
 
 
Activé par Sogercom.com         Copyright © Municipalité de Messines       Connexion

Connexion

Copyright © Municipalité de Messines
Activé par Sogercom.com