marteau tournevis
calendrier 260
Novembre 2017
D L Ma Me J V S
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 1 2
pointille 260

infolettre abonne

lire infolettre

Une plateforme mobile pour le signalement des problèmes non urgents.

pointille 260

Prévention incendie

 
csm Ramonage web 2 cb86db9dd3
 

LE RAMONAGE

 

Plus de 1 200 feux de cheminée surviennent en moyenne chaque année au Québec.  Ils représentent une source potentielle d'incendie de bâtiment qui pourrait causer d'importantes pertes matérielles et humaines. Par conséquent, il est improtant de confier l'installation d'un nouvel appareil de chauffage à un professionnel du domaine. Il faut également s'assurer d'un entretien régulier de l'appareil et de ses composantes.

 

Visitez le site de la Sécurité Publique

pointille 260

À propos de la Municipalité de Messines

La municipalité de Messines est située au coeur de la Vallée-de-la-Gatineau, à environ 115 kilomètres au nord de la capitale canadienne et à une vingtaine de kilomètres au sud de la Ville de Maniwaki.

Logée entre la route nationale 105 et le magnifique lac Blue Sea, elle est depuis des décennies le rendez-vous de milliers de villégiateurs. Son territoire est également parsemé de nombreux autres plans d’eau, dont le Petit et le Grand lac des Cèdres, ainsi que le lac Grenon, où a été aménagé un centre de plein air et de camping.

C’est à Messines qu’on retrouve le centre de contrôle de la SOPFEU pour le territoire du sud-ouest du Québec. De ses locaux situés à l’aéroport régional de Maniwaki, la SOPFEU assure la surveillance et le combat des feux de forêt sur un immense territoire qui s’étend du nord  de Montréal jusqu’au Témiscamingue.

Avec ses 1640 habitants, la municipalité est la quatrième en importance de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau.

Histoire

La municipalité de Messines doit son nom à un village belge de Flandre occidentale où des Canadiens se sont illustrés au cours de la Première Guerre mondiale.

Les débuts de la municipalité remontent toutefois vers 1850 quand un des lieutenants de Jos Montferrand, Pierre Guertin, s’installa en Haute-Gatineau, dans le secteur qui porte encore aujourd’hui le nom de Val-Guertin. À cette époque, Messines était une partie du territoire de Bouchette.

En 1921, le secteur de Burbridge fut détaché de Bouchette pour former la nouvelle municipalité de Messines, dont le premier maire fut Louis Lécuyer.

Ce secteur de Burbridge tenait son nom d’un sous-ministre canadien de la Justice, George Wheelock Burbidge (1847-1908), l'un des avocats de la Couronne lors du procès du Métis Louis Riel, et propriétaire d'un chalet le long du lac Blue Sea.

Dans les lettres patentes de la nouvelle municipalité, une erreur de transcription a fait perdre le « S » final du nom de Messines, une situation qui ne fut rectifiée qu’en 1986.

Source :

Commission de toponymie du Québec

Une rivière qui vient du nord, Louis-André Hubert

Maniwaki et la Vallée de la Gatineau, Anastase Roy

Sogercom.com

 


 
 
 
Activé par Sogercom.com         Copyright © Municipalité de Messines       Connexion

Connexion

Copyright © Municipalité de Messines
Activé par Sogercom.com